5 meilleures et 5 pires choses dans Impractical Jokers: The Movie

Par Christopher Gates/21 février 2020 08:27 HAE/Mis à jour: 21 février 2020 à 8 h 29 HAE

Depuis ses débuts il y a huit ans, Jokers impraticables a été l'une des émissions les plus drôles et les plus ridicules de la télévision. Dans la série non scénarisée, qui est diffusée sur TruTV, quatre amis - Joseph 'Joe' Gatto, Salvatore 'Sal' Vulcanom Brian 'Q' Quinn et James 'Murr' Murray - osent se lancer des défis de caméra cachée conçus pour rendre les deux les stars et les passants innocents aussi inconfortables que possible, faisant rire le public en cours de route. C'est une formule qui a payé gros pour le quatuor (il suffit de regarder le calendrier de TruTV, qui n'est pratiquement rien d'autre que Jokers impraticables) et ne montre aucun signe de ralentissement prochain.

Maintenant, les Jokers emmènent leurs talents au cinéma, mais la modeste émission de farce peut-elle survivre à la transition vers le grand écran? En fin de compte, il peut, mais pas sans quelques hoquet en cours de route. Si Jokers impraticables n'est pas ton truc, Impractical Jokers: le film ne va pas changer d'avis. Si vous creusez le sens de l'humour ridicule de la série, vous aimerez aussi le film. Non, ce n'est pas parfait - mais encore une fois, qu'est-ce que c'est?



Meilleur: une formule gagnante dans n'importe quel format

Sans surprise, la meilleure chose à propos de Impractical Jokers: le film est aussi la meilleure chose à propos de Jokers impraticables l'émission de télévision: il a une configuration qui fonctionne.

Comme dans la série, Impractical Jokers: le filmle cœur est les farces de la caméra cachée. En règle générale, ils utilisent tous le même format. Un par un, chaque membre de la distribution est mis dans une situation assez banale - dans le film, par exemple, les Jokers tentent d'interviewer pour de nouveaux emplois et doivent signaler leur aide lorsque leur voiture tombe en panne sur l'autoroute - tandis que leur les camarades regardent de loin. Le Joker sur la sellette porte un écouteur et doit faire tout ce que les trois autres lui diront. Si un Joker refuse de suivre les instructions ou ne peut pas atteindre son objectif, il obtient un coup de pouce. Celui qui a le plus de pouces vers le bas perd.

Le film fonctionne de la même manière. C'est juste plus long. Sal, Q, Joe et Murr sont tous des improvisateurs extrêmement talentueux, et trouvent facilement de nouvelles façons de torturer leurs amis et de transformer les demandes scandaleuses de leurs membres en or comique. Et si nous l'avons déjà vu? Comme on dit, s'il n'est pas cassé, il n'a pas besoin d'être réparé.



Pire: pas pour les nouveaux arrivants

Impractical Jokers: le film est pour les fans de longue date en premier et tout le monde en second. À ce stade, il y a plus de 200 épisodes de l'émission, plus plus de 30 spéciaux télévisés. Ça fait beaucoup de Jokers impraticables, et bien que le film ne fasse pas référence à tout cela, il fait de son mieux. Un bâillon joue sur la peur bien établie de Sal envers les chats. Un autre rappelle un peu le chemin du retour dans la saison deux.

Si vous avez vu chaque épisode de Jokers impraticables, ces rappels devraient vous ravir. Si vous êtes nouveau dans l'émission, votre kilométrage variera probablement. Impractical Jokers: le film attrape les débutants sur ce qu'ils ont besoin de savoir, mais quelques punchlines n'atterrissent vraiment que si vous avez suivi le gang tout le temps.

De même, Impractical Jokers: le film suppose que vous connaissez déjà le casting, car il ne passe pas beaucoup de temps à les présenter. En fait, certains segments, comme un «flashback» d'ouverture qui montre à quoi ressemblaient ces gars au lycée, tomberont complètement à plat pour les nouveaux arrivants. La blague consiste à voir les Jokers impraticables dans des styles des années 90, mais si vous ne savez pas à quoi ils ressemblent au début, vous n'allez pas en tirer grand-chose.



valeur nette michael c hall

Meilleur: Plus grand est vraiment meilleur (ou au moins tout aussi bon)

Impractical Jokers: le film a clairement un budget plus important que l’émission de télévision (même si ce n’est toujours énorme production), et pour la plupart, il est utilisé à bon escient. Jokers impraticables est un spectacle drôle, mais modeste. Une grande partie de l'action se déroule dans les centres commerciaux et les parcs de la ville. Les défis sont simples et les sanctions sont en moyenne assez discrètes.

Ce n'est pas le cas dans le film. Tandis que Impractical Jokers: le film repose toujours sur le charme et le talent de sa distribution pour son humour, la portée supplémentaire donne au groupe une salle pour aller un peu plus grand. Il est difficile d'imaginer un tigre réel apparaissant dans la série télévisée, par exemple, ou les Jokers prenant le contrôle d'une salle de convention remplie de 600 personnes, ou Jaden Smith s'arrêter pour aider avec l'une des farces. Mais dans le film? Tout cela se produit et vous ne clignerez pas des yeux.

Bien sûr, tous les gros embellissements ne comptent pas. Un bit, qui implique que les Jokers livrent des éloges hors couleur, ne gagne vraiment rien à être filmé au National Mall à Washington DC. La séquence d'entretien d'embauche au siège des Atlanta Hawks aurait pu se produire n'importe où. Pourtant, les Jokers semblent dynamisés par la liberté supplémentaire que leur donne le film, et il est difficile de ne pas se laisser entraîner dans leur enthousiasme.

Pire: s'il y a un film qui n'a pas besoin d'intrigue, c'est celui-ci

Pour Impractical Jokers: le film, les gars auraient pu faire un épisode plus grand et plus extravagant de la série télévisée. Au lieu de cela, ils ont décidé de donner au film une histoire réelle. On ne sait pas pourquoi.

Le film s'ouvre en 1992, lorsque les Jokers étaient encore au lycée (naturellement, les adultes de la vraie vie jouent les versions adolescentes d'eux-mêmes), et raconte leurs mésaventures à un Paula Abdul | concert a mal tourné. De nos jours, le quatuor a la possibilité de se racheter quand Abdul les reconnaît à un homard rouge et les invite à une fête qu'elle organise à Miami. Il n'y a qu'un seul problème: Abdul ne leur donne que trois billets. Et donc, alors que les Jokers voyagent de Long Island en Floride, ils participent à une série de batailles farfelues. Les trois gagnants peuvent se rendre à la fête. Le perdant doit rester à la maison.

Malheureusement, les scènes d'intrigue pré-scriptées font tout s'arrêter. Joe, Q, Sal et Murr sont des gars drôles, mais ce ne sont pas de grands acteurs et aucune des blagues n'a vraiment frappé - il y a une raison pour laquelle leur esquisse comédie dérivée n'a même pas fini sa série de six épisodes, après tout. Jokers impraticables n'a pas besoin d'expliquer pourquoi ces gars jouent des farces. C'est juste ce qu'ils font. Pire encore, l'histoire ne mène à rien non plus. C'est surtout là pour remplir le temps, et cela semble complètement inutile.

Meilleur: comédie avec compassion

Impractical Jokers: le film n'est pas comme les autres films de farce. C'est inconfortable, mais ce n'est jamais cruel. Tandis que Âne est d'infliger de la douleur et Borat fait tout son possible pour que ses cibles ressemblent à des idiots, Jokers impraticables«seules les vraies victimes sont les Jokers eux-mêmes. Les civils ordinaires peuvent subir des inconvénients mineurs, mais la blague finale concerne toujours Joe, Sal, Murr et Q. Ils ne mettent pas les autres mal à l'aise. Ils se mettent mal à l'aise. Il y a une grande différence.

le bureau meredith

C'est vrai pour le spectacle, et c'est vrai aussi pour le film. Jokers impraticables«Les farces sont absurdes, mais elles sont rarement méchantes. Dans le film, les Jokers décident souvent qu'il vaut mieux perdre un défi que de mettre des civils sans méfiance dans des situations difficiles. Bien sûr, Murr est probablement surpris lorsque toute sa famille élargie le surprend lors d'une danse de mi-tour dans un club de strip-tease, mais il s'est engagé il y a quelques années. Il a dû savoir quelque chose arrivait.

Au lieu de voler Jokers impraticables de son bord, l'approche compatissante rend en fait le film plus drôle. Les Jokers semblent être de vraies bonnes personnes, ce qui les rend sympathiques, ce qui rend leur embarras inévitable encore plus douloureux. Il donne également à chaque farce deux punchlines. C'est drôle de voir des gens ordinaires réagir aux Jokers. C'est encore plus amusant de regarder les Jokers eux-mêmes affronter un défi particulièrement bizarre ou humiliant. Les Jokers sont les personnes les plus drôles du film, et concentrer la comédie sur eux se traduit par plus de rires, pas moins.

Pire: les enjeux sont encore plus faibles que la normale

Jokers impraticables n'est pas seulement une farce. C'est une compétition. Bien que l'objectif ultime soit de faire rire le public, chaque membre de la distribution passe chaque épisode à faire de son mieux pour remporter le défi à relever. Après tout, si vous échouez, vous obtiendrez transformé en pinata humaine, être forcé de affronter une foule de joueurs de Bingo en colère, ou pire.

Ces punitions étaient toutes réelles. Celui en Impractical Jokers: le film n'est pas. Manquer une fausse fête n'est pas exactement la même chose qu'être attaché à une table pendant que les tarentules marchent sur vous, et le film en souffre. Ironiquement, même si l'intrigue du film semble être là pour donner à la compétition des enjeux plus importants, l'intrigue prive le film de toute tension. Les conséquences ne sont pas réelles, il n'y a donc aucune raison de s'en soucier.

Impractical Jokers: le film a des «punitions», bien sûr, et ils sont parmi les meilleures parties du film, mais ils ne fonctionnent pas de la même manière que dans la série. À la télévision, les sanctions sont des conséquences de l'échec. Dans le film, ce sont des apartés aléatoires qui apparaissent lorsque les Jokers voyagent à travers le pays. Cela ne les rend pas moins drôles, mais cela rend le film encore moins excitant qu'un épisode de télévision. Regarder Jokers impraticables pour les rires. Vous ne trouverez aucun drame ici.

pourquoi Hulk n'a-t-il pas eu plus de films

Meilleur: un casting avec une vraie chimie

Joe, Q, Sal et Murr ont littéralement grandi ensemble. Ils sont tous allés au même lycée. Ils jouent ensemble de la comédie depuis 1999.

En conséquence, ils se connaissent très, très bien et leur lien étroit se manifeste à l'écran. Non seulement ils savent exactement comment pousser les boutons les uns des autres - une compétence qui est assez pratique lorsque vous essayez de mettre votre copain en enfer - mais ils ont une camaraderie facile qui se prête bien à la comédie. Les farces et les défis sont (pour la plupart) hilarants, mais les Jokers sont aussi amusants à passer du temps avec, et certaines de leurs conversations désinvoltes finissent par être parmi les morceaux les plus drôles du film.

D'une certaine manière, c'est ce qui fait Jokers impraticables'scènes pré-scriptées si flagrantes. Une des choses qui fait Jokers impraticables spécial est que les Jokers sont clairement de vraies personnes. Les segments d'histoire du film, cependant, les transforment tous - en particulier Murr - en personnages de dessins animés. Ça ne marche vraiment pas. Les Jokers sont super parce qu'ils sont liés. Nous croyons en eux parce que nous croyons en leur amitié, et le film est à son meilleur lorsque leur lien avec la vie réelle est pleinement exposé.

Pire: drôle, mais incohérent

Voici la chose à propos de la comédie non scénarisée: vous ne savez pas ce que vous obtiendrez jusqu'à ce que les caméras commencent à rouler.

Un défi, qui se déroule sur un bateau, n'engage jamais les gens sans méfiance autour des Jokers de manière significative ou drôle. Un autre bâillon, dans lequel Q s'habille comme un centurion romain et monte à cheval le long de l'autoroute, ne sort jamais de la première vitesse. C'est un concept amusant, mais il ne se transforme pas en une véritable punchline. Même chose pour un segment dans lequel Joe se déguise en créature des grottes et surprend un groupe de touristes. Le maquillage des effets spéciaux de Joe est hilarant, mais la situation est donc absurde que tout le monde se rend compte immédiatement que le comédien fait un peu. Malgré une performance engagée, le tout tombe à plat.

Compte tenu du format, c'est à prévoir. Vous ne pouvez pas planifier la réaction des gens ordinaires, et certaines incohérences semblent inévitables. Heureusement, Jokers impraticables«les segments les plus faibles ont tendance à être assez courts. Lorsque les choses commencent à ralentir, ne vous inquiétez pas. Ils reprendront bientôt.

Meilleur: quand ça marche, ça marche vraiment

Heureusement, quandJokers impraticables livre, il livre grand. Lors d'un défi prolongé lié aux entretiens d'embauche, notre public a hurlé de rire. Un peu mettant en vedette Sal dans un hôtel acceptant les animaux de compagnie a suscité de véritables halètements. Lorsque l'un des Jokers est monté sur scène lors d'une convention d'influenceurs des médias sociaux pour livrer une présentation ad hoc - conçue par ses amis, bien sûr - les téléspectateurs ont salué le gros gain avec des cris littéraux.

Dans des sections comme celles-ci, vous pouvez vraiment voir les avantages Jokers impraticables au grand écran. Non gênées par les horaires des réseaux câblés ou la nécessité de structurer les épisodes autour des pauses commerciales, les farces ont toute la place dont elles ont besoin pour respirer. Les segments se construisent plus naturellement à leur apogée, conduisant à des punchlines plus efficaces. Tout est mieux rythmé et on a l'impression qu'il en restait moins sur le sol de la salle de découpe.

Impractical Jokers: le film n'est pas une aventure cinématographique épique. En fin de compte, ce ne sont que quatre gars d'âge moyen qui agissent bêtement. C'est cependant très, très drôle. À la fin de la journée, que souhaiter de plus?

que les années 70 montrent fez

Pire: tout a été construit pour ... ça?

Jokers impraticables est un court métrage. Il se réveille à un peu plus d'une heure et demie, et la plupart du temps, il passe juste à côté. Vers la fin du film, cependant, les choses commencent à glisser. Les farces et les punitions - ce que nous attendons vraiment - disparaissent. Les segments scriptés prennent le relais pour de bon, avec des rendements qui diminuent rapidement.

Par conséquent, Impractical Jokers: le film boite jusqu'à la ligne d'arrivée. Alors que les Jokers se réconcilient avec Paula Abdul et discutent de l'amitié de plusieurs décennies qui les a maintenus ensemble pendant si longtemps, vous attendez un gros rire final. Ça ne vient jamais. Jokers impraticables se termine par une cascade à grande échelle, mais bien qu'il soit impressionnant en termes de portée, ce n'est pas vraiment si drôle. Il n'y a même pas de séquence post-crédits pour renvoyer le public à la maison avec le sourire. Le film s'effrite, vous laissant vaguement insatisfait.

Encore une fois, ce n'est pas cette gros problème. Le reste du film est amusant et sympathique, et vous quitterez le théâtre après avoir passé un bon moment. Pourtant, quelque chose d'aussi bon que Impractical Jokers: le film mérite un véritable point culminant. Ne pas lui en donner est peut-être la blague la plus cruelle des Jokers.