La fin du Happy Death Day expliqué

Par Aaron Pruner/27 décembre 2017 13 h 27 HAE/Mis à jour: 24 janvier 2018 16 h 29 HAE

Jour de la mort heureuse a fini par être une délicieuse surprise quand il a frappé les théâtres — tirant en haut des classements du box-office, récoltant un intérieur brut de 55 millions de dollars sur un budget de 4,8 millions de dollars, et gagner des critiques enthousiastes des critiques et du public. C'est tout un exploit pour un film qui peut être décrit comme Jour de la marmotte se rencontre Crier.

En surface, l'histoire suit une étudiante qui est forcée de revivre le même jour encore et encore tout en essayant de ne pas être assassinée. Mais alors que le film offre un mélange amusant d'intrigue, d'humour de genre et de peur des sauts, Jour de la mort heureuse explore de manière inattendue certains problèmes profonds. Ce n'est pas seulement un film sur une fille nommée Tree (Jessica Rothe) qui est coincée dans une boucle temporelle meurtrière. Prenons un peu de recul et décomposons le tout. Attention: il y a spoilers majeurs devant.



Une boucle temporelle inexpliquée

Il existe deux principaux périphériques de tracé qui Jour de la mort heureuse histoire: l'identité mystérieuse du tueur de Tree et la cause de cette boucle temporelle malheureuse. Bien que le film finisse par révéler le tueur de Tree à la fin, le public ne reçoit jamais une véritable explication de la boucle dans laquelle notre héros est coincé. Ce que le film fait, cependant, nous donne des pièces à un plus grand puzzle - laissant les téléspectateurs à remplir les blancs seuls.

Dans une interview avec Thrillist, réalisateur Christopher Landon (Activité paranormale: les marqués) a admis que, lors de la pré-production, Universal avait insisté sur une raison claire pour la boucle temporelle. Mais Landon a collé à ses armes, affirmant que le mystère derrière la situation difficile de Tree - son meurtre, la boucle temporelle, la mort de sa mère, sa relation fracturée avec son père et la liste croissante des suspects de meurtre - garderait les téléspectateurs investis jusqu'aux derniers instants du film . «Pour moi, expliqua-t-il, il s'agissait de s'assurer qu'il y avait suffisamment de harengs rouges et de suspects crédibles.

Le scénariste Scott Lobdell a ajouté: `` Je voulais prendre les films d'horreur et les films de slasher et les bouleverser. '' Alors que c'était un risque certain de renverser cette formule sur sa tête, le résultat final s'est avéré être un coup dormant qui a permis au public de parler longtemps après le générique de fin.



Le rachat d'une méchante fille

Au début de l'histoire, Tree est décrite comme la fille de la sororité stéréotypée - vous savez, le cliché fatigué qui a été exploré dans des films comme Méchantes filles et des émissions de télévision comme Scream Queens. Elle est méchante avec tout le monde, et son comportement matérialiste et égoïste est continuellement récompensé par Danielle (Rachel Matthews), la dirigeante de la sororité en question.

Mais alors que le public est immédiatement enclin à haïr Tree, son voyage tourne rapidement la table aux téléspectateurs, alors que le film plante des graines mystérieuses (voire surnaturelles) pour que ce mystère de meurtre se dévoile. Dans le processus, l'histoire de l'écrivain de bande dessinée Scott Lobdell propose des couches de personnages complexes, ce qui rend Jour de la mort heureuseLe plomb non conventionnel mérite d'être souligné. C'est un concept simple, et l'un des composants de l'histoire qui a aidé le film d'horreur défaite Blade Runner 2049 Au box-office.

`` Chaque film slasher s'ouvre avec la méchante fille qui se fait tuer et la bonne fille qui vit jusqu'à la fin '', a déclaré LobdellThrillist. «Et j'ai pensé: Comment puis-je faire de la méchante et de la bonne fille la même personne?



ben sauvage

Une théorie de l'ange gardien

Une théorie populaire de boucle temporelle implique la propre mère décédée de Tree. Le jour où notre héros revit n'est pas seulement celui sur lequel elle est assassinée - c'est aussi son anniversaire ... qui est aussi l'anniversaire de sa mère décédée.

Chaque matin, Tree se réveille dans le dortoir d'un gamin un peu livresque du nom de Carter (Israel Broussard). Alors qu'elle vit ce cauchemar répétitif, Tree laisse continuellement un bracelet que sa mère lui a donné derrière, incitant Carter à le rendre encore et encore. Oublier un élément aussi important n'est qu'un signe du déni de Tree. Elle vit dans une ornière remplie de fêtes qui l'aide à noyer les tensions émotionnelles et physiques face au chagrin de la mort de sa mère.

Le film a des moments éphémères lorsque Tree regarde de vieilles vidéos d'anniversaire - réfléchissant à des souvenirs plus heureux avec sa maman. Mais chaque jour, elle continue d'ignorer les appels téléphoniques de son père, ce qui fait allusion à une dynamique familiale fracturée qui se manifeste non seulement dans la fête constante de Tree, mais aussi dans sa terrible personnalité. Est-il possible que cette boucle temporelle meurtrière ait été orchestrée par sa propre mère au-delà de la tombe? Le concept surnaturel est assez idiot, quand on y pense, mais les indices s'alignent définitivement.

Une exploration du chagrin

À la surface, Jour de la mort heureuse est un mystère de meurtre qui permet au public de deviner jusqu'à la fin. Mais au fond, le film est une exploration du chagrin — et des conséquences émotionnelles et physiques qu'il peut avoir sur une personne.

Nous avons déjà discuté de la mort de la mère de Tree et de sa relation rompue avec son père. Et tandis que la boucle temporelle dans laquelle elle se trouve la piège physiquement dans un monde cauchemardesque elle doit répéter le même jour encore une fois - l'anniversaire de sa naissance, qui lie une fois de plus son existence à sa mère, avec qui elle a partagé un anniversaire —Le film fait allusion à la vie de Tree déjà coincée dans un cycle répétitif de fêtes intenses et de comportements destructeurs. Fondamentalement, elle mène un style de vie qui noie la réalité et la responsabilité des adultes qui l'accompagne.

Il faut cette boucle temporelle pour lui ouvrir les yeux sur le chemin destructeur sur lequel elle se trouve déjà. Il y a un moment dans le film où Tree reconnaît dans une réplique que son père n'aimerait pas la personne qu'elle est devenue. C'est une faible justification pour ignorer ses appels téléphoniques. Mais alors que la chasse à son tueur bat son plein et que Tree se retrouve à l'hôpital, elle reçoit des résultats de radiographie qui indiquent des dommages extrêmes sur ses organes internes. À chaque mort - et à chaque renaissance subséquente - elle porte le tissu cicatriciel avec elle. C'est un signe que, peu importe combien elle se bat pour garder son traumatisme enfoui, les dommages feront surface d'une manière ou d'une autre.

Le tueur en série révèle juste un hareng rouge

Bien que nous ne soyons pas perdus qu'un tueur habillé en bébé veuille tuer notre héros le jour de son anniversaire, il ne reste pas longtemps avant Jour de la mort heureuseLe suspect numéro un est révélé: le tueur en série Joseph Tombs (Rob Mello).

Alors que Tree se confie finalement à Carter, racontant au garçon la mort de sa mère et la relation rompue avec son père, un reportage annonce l'admission de Tombs à l'hôpital idéalement situé sur son campus universitaire. Ce détail n'injecte pas seulement un espoir bienvenu dans Tree, il donne au mystère du meurtre de l'histoire une directive ferme vers le rachat et la fermeture. Des morceaux d'arbre ensemble un plan pour affronter les tombes à l'hôpital - pendant la panne d'électricité qui se produit chaque nuit - en choisissant de le tuer et de rompre la boucle temporelle une fois pour toutes. Comme vous pouvez vous y attendre, les choses ne se déroulent pas comme prévu.

Au lieu de sortir les tombeaux, Carter se précipite pour aider Tree et est assassiné par le tueur dans le processus. Cela laisse notre héros dans un cornichon malheureux: si elle tue des tombeaux, sa boucle de temps se fermera laissant Carter morte de façon permanente, alors elle grimpe au sommet d'une tour d'horloge et se pend. En fin de compte, il a été révélé que Tombs n'était même pas le tueur qu'elle cherchait. Mais cette scène met en valeur la croissance personnelle de Tree: elle se tue de façon désintéressée, sauvant la vie de Carter dans le processus. Fondamentalement, Tree a finalement mis le bien-être de quelqu'un d'autre avant le sien.

Quelques graves problèmes de papa

Au début de Jour de la mort heureuse, Tree est horrifiée, suspendue et confuse de se retrouver dans le dortoir de Carter. Ce n'est rien d'autre qu'un gentleman et la chimie était évidemment là, mais Tree choisit plutôt de poursuivre une relation amoureuse avec son professeur marié Gregory (Charles Aitken). À travers sa propre douleur non résolue, elle cherche du réconfort chez un homme plus âgé qui est techniquement indisponible - lui donnant le pouvoir alors que le mariage de son professeur est en jeu.

Au fur et à mesure que l'histoire évolue, il devient clair que, de tous les hommes de la vie de Tree, Carter est la seule à laquelle elle peut vraiment faire confiance. Une fois qu'elle se confie à lui, Carter croit à sa théorie de la boucle temporelle et lui donne une base de référence simple qu'elle a manquée depuis la mort de sa mère. La connexion humaine vient de la communication et, grâce au soutien émotionnel et physique de Carter, Tree commence à ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure et le mode de vie destructeur qu'elle a vécu. Une barrière superficielle entre une fêtarde et un gamin ringard est ainsi brisée, ce qui donne à Tree la motivation pour enfin faire face à son père.

Dire que Jour de la mort heureuse suit un arc de rachat inattendu serait un euphémisme. C'est un dernier film d'horreur de style fille d'une mauvaise fille qui fait du bien. En mourant encore et encore, Tree redécouvre une appréciation de la vie - ce qui se traduit par une délicieuse romance avec Carter et la reconnexion inévitable avec son père séparé.

Juste un tueur superficiel dans un monde superficiel

Le meurtrier de Tree était juste sous son nez tout le temps. Au lieu d'un tueur en série grisonnant ou d'un ex harceleur, sa colocataire jalouse Lori (Ruby Modine) était le coupable. Parfois, un crime passionnel n'est pas le grand mystère que vous pensez - parfois, un meurtre peut être commis pour des raisons simples et stupides.

Dès le début, Tree a reçu un petit gâteau d'anniversaire en cadeau. Et chaque fois, notre héros ne l'a jamais mangé - jusqu'au moment, c'est-à-dire quand elle et Carter se sont réunis pour célébrer la mort du tueur en série Jeffrey Tombs. Après tout, sa disparition signifiait que la boucle temporelle était rompue. Ils ont partagé une bouchée et Tree est mort à nouveau.

Lors de la dernière confrontation de Tree avec Lori, il est apparu que sa colocataire infirmière avait mis en place Tombs pour prendre la chute du meurtre de Tree, tout cela parce qu'un gars que Lori aimait avait plutôt la préférence pour Tree. Toute cette révélation peut sembler un peu décevante, mais la vraie viande de Jour de la mort heureuse n'existe pas dans la mission de Tree de trouver son meurtrier - c'est vraiment dans ses propres luttes internes. Sur ce front, Tree avait déjà trouvé sa rédemption, et quand vous la voyez dans cette perspective, Lori étant le tueur fonctionne plutôt bien.

fin de la légion

Tree donnant un coup de pied à sa colocataire par la fenêtre offrit l'action physique qui coïncidait avec l'apogée de son propre voyage émotionnel. Elle a littéralement expulsé son passé superficiel, progressant dans la poursuite d'une existence normale et heureuse.

Une fin alternative impopulaire

En fin de compte, la fin originale du film n'était pas aussi nette. Quand une coupe précoce de Jour de la mort heureuse a été projeté pour le public, l'apogée du film a rencontré un tas de téléspectateurs en colère. Selon Landon, le film devait se terminer avec le meurtre de Tree encore une fois, faisant allusion à la boucle temporelle jamais arrêtée. Inutile de dire que le public n'était pas intéressé.

'Ils étaient tellement énervés parce qu'ils se sentaient trahis', a expliqué le réalisateur à CinemaBlend. «Ils étaient comme,« Attendez, elle a fait tout ce travail acharné, et a fait tous ces changements et elle est une meilleure personne maintenant. Et puis tu la tues encore? Et donc parce que je voulais toujours la satisfaction de faire penser aux gens: 'Oh mon dieu, ça ne finira jamais' ... c'est ainsi que j'ai trouvé la fin qui est dans le film maintenant. '

Non seulement la coupe théâtrale du film fonctionne, mais sa fin laisse l'histoire ouverte pour une suite. 'J'ai une suite prête dans ma tête, et ce n'est certainement pas ce à quoi on s'attend, mais cela aura beaucoup de sens', a laissé entendre Landon.The Hollywood Reporter. 'Et cela répondra à beaucoup de questions qui pourraient apparaître dans le premier film pour les gens.'

Cela étant dit, la fin alternative sera incluse parmi les particularités de Jour de la mort heureusede Home Entertainment, qui arrive dans les magasins le 16 janvier 2018.