Le film le plus cher de l'histoire

Par Ziah Grace/2 janvier 2018 13 h 00 HAE/Mis à jour: 12 février 2018 à 13 h 00 HAE

Les films prennent une somme d'argent énorme à faire, au point qu'un budget inférieur à 50 millions de dollars (c'est-à-dire un «50» avec six zéros après) est considéré comme un budget moyen ou même faible. Cela fonctionne généralement à la fin, car les films faire une somme d'argent stupéfiante, mais tous les films ne sont pas aussi chanceux. Voici quelques-uns des flops de films les plus chers de l'histoire du cinéma, classés sans ajustement pour l'inflation.

Les aventures de Pluton Nash (2002)

C'est peut-être difficile à imaginer maintenant, mais il fut un temps où la présence d'Eddie Murphy dans un film était fondamentalement un code de triche pour le succès au box-office. L'homme fait Lieux de commerce, venir en Amérique, et même The Nutty Professor un succès, et ses films de stand-up étaient également incroyablement populaires. Ces jours étaient finis bien avantLes aventures de Pluton Nasharrivée. Pourtant, le concept élevé sonnait bien - «Eddie Murphy comme Han Solo» aurait pu être un slam dunk. Le film ne s'est tout simplement pas connecté avec le public, cependant, ne gagnant qu'en retour 7,1 millions de dollars de son budget déclaré de 100 millions de dollars.



Il n'est pas difficile de voir pourquoi le film a si mal réussi. C'est (pour le dire légèrement) un gâchis complet pour toutes les personnes impliquées - des effets spéciaux médiocres, un script confus et drôle, et un cadre futur insensé. Espérer qu'une comédie de science-fiction puisse être ancrée avec succès uniquement sur la capacité d'Eddie Murphy à attirer une foule était un gros pari, et finalement ce budget de 100 millions de dollars était trop à parier.

Furtif (2005)

Vous ne reconnaissez peut-être pas Rob Cohen par son nom, mais vous vous souvenez presque certainement de ses films - ou de leur star, Vin Diesel. Cohen a dirigé les deux Le rapide et le furieux et XXX, ce qui le rend au moins en partie responsable de l'ère Vin Diesel dans laquelle nous vivons actuellement.Furtif floppé, potentiellement la fin de la grande carrière cinématographique de Cohen.

Batman bane

Le film suit un groupe de pilotes formés de l'Air Force alors qu'ils tentent de démonter un jet contrôlé par l'IA corrompu, et se lit plus comme une parodie de science-fiction de Top Gun que le ton impudique et masculin des films les plus réussis de Cohen.Il a rapporté 76 millions de dollars, mais le prix de 135 millions de dollars signifiait qu'il fallait apporter beaucoup plus que cela. Peut-être qu'avec Diesel à bord, il aurait pu mieux faire; tel quel,Furtif semble avoir glissé par les cinéphiles.



Sahara (2005)

Sahara ressemblait à une tentative de reprendre la magie d'Indiana Jones, mais c'était vraiment une adaptation d'une série de livres à grand succès qui est aussi sur un aventurier robuste avec un esprit rapide et un moyen avec les femmes. Malheureusement pour toutes les personnes impliquées, le public intégré pour les livres ne s'est pas traduit par un succès au box-office:Sahara rapporté un modeste119,3 millions de dollars ce n'était pas suffisant pour couvrir son budget de 160 millions de dollars.

Une partie de cela aurait pu être un mauvais timing, puisque le film mettait en vedette Matthew McConaughey quelques années seulement avant que son pouvoir de star ne revienne en force. Bizarrement, le fait le plus surprenant Sahara n'est pas son pauvre box-office, mais plutôt que l'auteur de la série, Clive Cussler, poursuivi la société de production du film après l'échec du film à répondre à ses attentes. Même le tribunaux ne pouvait pas finalement décider qui devrait être légalement responsable Saharal'échec du box-office.

Jack le tueur de géants (2013)

Les adaptations animées par CGI d'histoires pour enfants n'ont jamais été exactement préférées par la plupart des publics, et Jack le chasseur de géants a fini par ne pas être différent. Revisiter un conte de fées que la plupart des téléspectateurs savaient par cœur était un risque pour commencer, et le film du réalisateur Bryan Singer n'a marqué que 65 millions de dollars au box-office national, contre un budget de 195 millions de dollars. (Il finirait par seuil de rentabilité grâce aux retours internationaux.)



La performance décevante du film à la maison signifie qu'il est généralement considéré comme un échec au box-office - quand les gens y pensent même du tout. Certains critiques ontargumenté que son échec provient d'une incapacité à combiner le contenu mature des films précédents de Singer avec le désir du studio de créer une franchise familiale, mais de toute façon, le budget du film était un géant que Jack ne pouvait pas tuer.

R.I.P.D. (2013)

R.I.P.D. a l'un des emplacements de concept haut les plus faciles que vous pouvez imaginer. Dans le monde de l'au-delà, il existe une force de police spécialisée appelée R.I.P.D. (Département Rest In Peace) qui s'occupe des esprits renégats avant qu'ils ne puissent affecter le monde humain. Il s'agit essentiellement de Men in Black avec une touche surnaturelle, et le casting de Ryan Reynolds en tant que partenaire parvenu du mentor grincheux de Jeff Bridges semblait être une évidence. Malheureusement, le film était prononcé D.O.A., revenant à peine78 millions de dollars de son budget de 130 millions de dollars.

Alors que l'échec de certains films peut parfois être attribué à une mauvaise commercialisation, à des interférences en studio ou même à des sorties de films rivales qui sont étrangement similaires, le blâme pourR.I.P.D. repose entièrement sur le film lui-même - c'est implacablement drôle. Par exemple, il y a un gag en cours d'exécution sur la façon dont R.I.P.D. les agents reçoivent des corps illusoires afin que les gens ordinaires ne puissent pas les voir; Le corps de Reynolds ressemble à un vieil homme chinois, tandis que Bridges obtient une femme blonde plantureuse comme son déguisement. Cela n'aide pas non plus que Bridges et Reynolds semblent s'ennuyer tellement avec le script qu'ils pourraient aussi bien être morts. Peut-être qu'ils étaient méthode agissant tout le temps?

liste des films de comédie romantique de 2008

Le Lone Ranger (2013)

Le Lone Ranger est un élément classique de la culture pop américaine. De la même manière que vous n'avez pas besoin d'être un fan de Superman pour savoir qu'il représente `` Vérité, justice et l'American Way '', le slogan du Lone Ranger de `` Salut, argent, loin! '' est devenu ancré dans le lexique. Malheureusement pour les créateurs de 2013The Lone Ranger, cela n'a pas fait une grande différence au box-office, où le film a à peine fait89 millions de dollars domestique contre son budget de 215 millions de dollars. Il a finalement récupéré 171 millions de dollars supplémentaires dans le monde, mais cela n'a pas été un échec aux États-Unis.

Les chances étaient contreThe Lone Ranger. Le casting comprend Johnny Depp (toujours l'un des plus célèbres d'Hollywood acteurs surpayés depuis des années) et le relativement peu éprouvé Armie Hammer. Les efforts du film pour dépeindre l'acolyte amérindien Tonto d'une manière moins offensive que les adaptations passées se sont révélés encore plus difficiles lorsque la production a été critiquée pour blanchir le personnage en castant Depp. Enfin, le budget du film était astronomique - les dépenses de marketing ne sont même pas généralement prises en compte dans les budgets rapportés, ce qui signifie que le film aurait pu coûter plus de 300 millions de dollars dans tout.

John Carter (2012)

En parlant de personnages classiques du début du XXe siècle adaptés au grand écran, voiciJohn Carter, l'adaptation des œuvres phares d'Edgar Rice Burroughs Barsoom histoires. contrairement à The Lone Ranger, la question de l'adaptation des romans de John Carter n'est pas une question de reconnaissance - c'est le problème d'un travail si influent qu'il semble qu'il s'agit de copier des histoires qui ont été créées des décennies plus tard. Le travail de Burroughs a tout influencé, de Guerres des étoiles et Star Trek à certaines parties du Univers DC, mais cela n'a pas rendu l'adaptation du film moins dérivée.

John Carter réussi à faire 73 millions de dollars au pays, mais c'était une goutte d'eau pour son budget de 250 millions de dollars. Comme c'est le cas avec de nombreuses bombes hollywoodiennes, il a réussi à récupérer certaines pertes à l'étranger, mais raté infâme qui a été en proie au départ parcommentaires tièdes. John Carter est peut-être moins affecté par la gravité sur Mars, mais ici sur Terre, il a été durement abattu.

Le 13e guerrier (1999)

Le 13e guerrier est une adaptation de Mangeurs des morts, un roman de Michael Crichton (de parc jurassique renommée) qui adapte vaguement le mythe de Beowulf. Alors que le film a gagné une certaine reconnaissance pour ses décors coûteux, ces moments coûteux ont fini par gonfler le budget du film à 160 millions de dollars, pas un prix bon marché en 1999. Les retours au box-office n'étaient que 61,7 millions de dollars, laissant le film avec un déficit de près de 100 millions de dollars.

L'échec du film à trouver un public est un peu déroutant, car le matériel source a été écrit par un écrivain à succès et il a été réalisé par John McTiernan (directeur de Die Hard). C'était peut-être le changement de nom tardif de Mangeurs des morts à Le 13e guerrier qui a rendu le public méfiant vis-à-vis du film, ou peut-être était-ce le fait que Crichton a reprisà mi-chemin et couper tout ce qu'il n'a pas aimé. Quelles que soient les raisons, les résultats finaux ont été si embarrassants que la co-star Omar Sharif a fini brièvement se retirer d'agir dégoûté.

petit doigt et cerveau

Mars a besoin de mamans (2011)

Mars a besoin de mamans était une expérience de performance de capture de mouvement, coproduite par le réalisateur légendaire Robert Zemeckis et commercialisée par Disney, une société assez connue pour son sens aigu du film d'animation - tout cela explique pourquoi il est si étrange que le film finisse par être à parts égales dérangeant et totalement édenté. L'histoire suit un enfant de 9 ans essayant de sauver sa mère d'être assassiné par des extraterrestres qui veulent utiliser sa `` maman-ness '' pour alimenter leurs `` nannybots '', et la technologie des effets du film (de pointe à l'époque) donne une étrangeté inconfortable aux expressions faciales de chaque personnage.

Mais plutôt qu'une aventure passionnante ou un cauchemar surréaliste d'un film, le résultat final est plus ennuyeux qu'autre chose. Le public semblait d'accord, car le film ne 39 millions de dollars sur son budget de 150 millions de dollars - une perte à couper le souffle pour un film d'animation sorti en salles. Mars a peut-être besoin de mamans, mais la Terre n'a certainement pas eu besoin ce film.

47 Ronin (2013)

Les bombes au box-office sont souvent le résultat d'un studio pariant trop sur un réalisateur ou un concept, laissant le ballon budgétaire hors de contrôle, puis interférant avec le produit fini dans une vaine tentative de récupérer leur argent. 47 Ronin est un exemple parfait, avec un titre qui évoque l'épopée historique japonaise du même nom à propos d'un groupe de samouraïs sans maître qui tentent une dernière fois au rachat.

Le film actuel n'a presque rien en commun avec l'histoire réelle, ajoutant des monstres, des géants et une avance à moitié japonaise jouée par Keanu Reeves quelques années avant ses performances dans Maître du Tai Chi et John Wick rétablirait sa position critique. Le réalisateur, Carl Rinsch, était entièrement connu pour son short fonctionne avant, et le budget massif ne semblait pas aider le réalisateur débutant à s'acclimater. Le film a gagné un maigre 38 millions de dollars nationaux pour correspondre à son budget de 175 millions de dollars; le box-office international l'a finalement amené à 150 millions de dollars, mais c'était encore un énorme flop tout autour—Et Rinsch n'a pas dirigé de long métrage depuis.