Films ruinés par un mauvais jeu d'acteur

Par AJ Caulfield/9 octobre 2018 12:43 pm EDT

Il existe de nombreuses façons de définir le «mauvais comportement». Peut-être qu'un réalisateur pense qu'une performance terrible est une performance trop dramatique. Il est possible qu'un autre pense que la subtilité est l'ennemi, souhaite que tout soit exagéré à tout moment et espère que tous ses acteurs imiteront la préparation de Jared Leto pour Suicide Squad et basculer complètement dans la technique agissant méthode pour la durée du tournage. Il n'y a vraiment aucune façon singulière de mettre «mauvais jeu» en mots - nous le savons juste quand nous le voyons.

Mais ce n'est pas seulement leur réputation que les acteurs gâchent lorsqu'ils prennent un tour vraiment désagréable sur l'écran argenté - ils entachent également souvent tout le film. Alors que certains films finissent battus mais pas cassé par une mauvaise performance, d'autres n'ont pas autant de chance.



De parler en accents mi-cuits qui tirent le public hors de l'expérience de visionnement pour mal interpréter complètement l'attitude de leurs personnages et à défaut d'apporter le même niveau de qualité à leur performance que leurs co-stars, ces acteurs ont commis des péchés d'acteur considérables - et ont laissé des points noirs encore plus grands sur leurs films . Voici un regard douloureux sur certains des nombreux films qui ont été ruinés par un mauvais acteur.

Neigé sous

Depuis qu'elle a incarné l'adolescente éprise de vampires Bella Swan dans La saga Twilight, elle a acquis la réputation d'être peu invitante et peu convaincante à l'écran, les masses se moquant d'elle sans relâche agissant «en bois» et des expressions vides. Bien qu'elle soit plus ques'est avérée une force formidable à Hollywoodces dernières années, peu de gens peuvent oublier la mauvaise action qui a ruiné le film, elle a contribué aux Blanche Neige et le chasseur.

margot robbie mère

Un remake en direct du conte des frères Grimm qui a échangé les cages à oiseaux dorées, des chansons douces et sept petits hommes joyeux vus dans la version de Disney contre du sable et de la crasse, Blanche Neige et le chasseur avait tous les ingrédients nécessaires pour un drame fantastique d'action fantastique. Malheureusement, le film a vacillé, et selon beaucoup, le plus gros défaut était celui de Stewart ''ridiculement mauvais'performance comme Blanche-Neige.



Les critiques ont découvert que Stewart pataugeait dans un rôle qui exigeait tout ce qu'elle ne pouvait pas donner - des instincts naturels en guise de piste au genre de comportement de croûte supérieure qui vient d'être une princesse littérale. SalonAndrew O'Hehir a trouvé Blanche-Neige de Stewart complètement incroyable, écrivant qu'elle ressemblait et agissait «un peu trop comme une fille américaine distanciée feignant un accent chic». Et ce n'était pas seulement l'accent et l'attitude - selonArdoise's Dana Stevens, le film a été ruiné par Stewart'manière entière, son allure souple et son aura générale de passivité boudeuse.

Une réception givrée

January Jones est un vrai talent. Elle a été stupéfaite pendant sept saisons en tant que Betty Francis sur AMC Des hommes fous, elle a charmé 63 épisodes consécutifs de la série de comédie post-apocalyptique de Will Forte Le dernier homme sur terre, et elle l'a tué dans le film dramatique de 2014 Good Kill. Comme les enfants pourraient le dire, nous stan une reine habile. Mais toutes les performances que Jones a données dans le passé n'ont pas été aussi impeccables que celles-ci - une affirmation que son apparence terne dans X-Men: Première classe peut corroborer.

Dans tous les domaines, Première classe était un smash. Cela a fait un énorme profit au box-office, et les critiques adoraient le traitement par le réalisateur Matthew Vaughn des célèbres personnages mutants, a fait l'éloge du script et est tombé amoureux des séquences d'action palpitantes et de la partition musicale palpitante. Ce que tout le monde détestait, cependant, c'était la performance de Jones en tant que télépathe extrêmement humaine Emma Frost.



Jones a traversé Première classe sans aucune émotion perceptible, prenant la nature glaciale du nom de son personnage un peu trop littéralement. Et malgré l'attrait inhérent et la mystique d'Emma, ​​Jones n'était ni une charmante séductrice ni un sinistre mutant. Pour ruiner X-Men: Première classe, un observateur a fait valoir que Jones - dont la superpuissance réelle Damon Lindelof a déjà déclaré est mauvais acteur -«mérite que sa carte SAG soit révoquée.» Aie.

Venin venimeux

Topher Grace offre une bonne performance en tant que Venom Spider-Man 3? Vous aimeriez ça, non?

Bien que Grace ait trouvé le succès mondial en jouant le doux et sarcastique Eric Forman sur Ce spectacle des années 70 de 1998 à 2005 et était apparu dans plusieurs films du début au milieu des années 2000, il n'avait pas encore marqué un rôle dans une image de franchise à gros budget avant 2007. Son opportunité de grève est venue quand il a atterri le concert pour jouer le poignard méchant aux dents dans la troisième tranche deEvil Deadla franchise de création de sites Web du créateur Sam Raimi - mais les choses ont mal tourné dès qu'il est devant la caméra.

Plus à l'aise avec la représentation de personnages comiques, Grace est apparue perdue en tant que religieuse lors d'une lune de miel à Spider-Man 3- loin d'être aussi dérangeant et imprévisible qu'il aurait dû. La simple pensée de s'engager dans une bagarre à Brooklyn avec Venom était censée laisser Peter Parker de Tobey Maguire trembler dans son costume Spidey, mais comment cela pouvait-il arriver quand Grace's Venom ressemblait à peu près à un gamin de mauvaise humeur avec des dents dentelées et un «désagréable» M. Branché'' - ou, vous savez, Eric Forman expérimentant la sous-culture emo?

Le tour étrange de Grace alors que Venom est détruitSpider-Man 3- et son rôle de vilain journaliste devenu humain-maison-à-un-extraterrestre-symbiote a finiendommageant grandement sa carrière, aussi. Double RIP.

Prince des ratés

Comment faire une (1) terrible prise sur un héros hors-la-loi légendaire:

1) Mélangez à parts égales un accent britannique pas du tout britannique et une perruque hirsute qui semble plus `` Malibu Beach '' que `` ruelles pavées et forêts atmosphériques d'Angleterre ''.

2) Manteau en livraison qui ne vacille jamais - pas même en deuil, triomphe ou concession.

3) Goûtez et réalisez l'inappétence du produit final.

4) Gravez la recette.

Kevin Costner a effectué ces deux premières étapes Robin des Bois: Prince des voleurs, dans lequel il a joué l'épéiste qualifié à un degré incroyablement horrible. L'exécution `` très incohérente '' du personnage par Costner faitRobin des Bois: Prince des voleurs «une expérience positivement douloureuse»des décennies après sa sortie d'origine, et son accent à peine là a diminué comme l'un des pires de l'histoire du cinéma.

Peut-être Costner, un deux fois lauréat d'un Oscar, a connu une crise d'amnésie lors du tournage Prince des voleurs et j'ai oublié comment bien agir. Peut-être que l'armure qu'il portait dans le film était maudite, jetant un sort à Costner pour offrir une performance effroyable. Ou peut-être que son cœur n'y était tout simplement pas. (Après tout, ilfait refuser le script la première fois qu'il l'a lu.) Quoi qu'il en soit, il est indéniable que Costner a totalement délabré Robin des Bois. Comme un seul spectateur le mettre convenablement«Comment quelqu'un peut-il penser que Costner était bon dans ce rôle est un mystère inquiétant pour moi.

Godzilla: le roi des mauvaises performances

Aaron Taylor-Johnson est au film monstre de Gareth Edwards 2014 Godzilla comme une chaussette rouge est à une charge de linge blanc lys: Bien qu'il ne semble pas si dangereux, juste un membre d'un groupe plus large, il a le pouvoir de tout gâcher autour de lui - et vous ne le remarquerez pas avant c'est trop tard. En tant que lieutenant de la marine américaine Ford Brody, Taylor-Johnson était peu enthousiaste et en faillite de tout semblant d'empathie. Ces attributs seraient parfaits pour, disons, un méchant sociopathe dans un film de super-héros ou un robot présenté dans un épisode de Miroir noir, mais ils ne conviennent en rien à un personnage principal dans un film méga monstre.

'Chaque fois qu'on lui demande de donner un poids dramatique à l'histoire, il échoue lamentablement',SalonNico Lang dit Taylor-Johnson. «(Ses) peines douloureuses d'émote ont rencontré des rires de la part du public.»

Maintenant, Taylor-Johnson n'est pas un mauvais acteur - jetez un œil à son Oeuvre lauréate d'un Golden Globe dans le thriller de Tom Ford Animaux nocturnes - Mais il étaitabyssale atypique Godzilla, simultanément »débile, `` mort cérébrale '' et banal dans ses propres scènes et largement éclipsé dans les moments qu'il partageait avec son père à l'écran, Bryan Cranston, Joe Brody.

En tant que star centrale d'un film sur le roi des monstres, Taylor-Johnson aurait dû donner une performance royalement forte. Au lieu de cela, la seule chose qu'il a tuée était le film lui-même.

Ce Willie est tout mouillé

Une piste de cerclage avec une connaissance experte des civilisations anciennes, des tas de scènes d'action à fouetter, des méchants ignobles, des décors inspirés et des doublures plus citables que vous ne pouvez secouer - ce sont les ingrédients de Steven SpielbergIndiana Jones et le Temple maudit. Une attitude irritante et ennuyeuse, le manque frustrant de chimie avec son intérêt amoureux et l'affichage dramatique de bouffonneries de demoiselle en détresse - ceux-ci comprennent la performance de Kate Capshaw en tant que Wilhelmina 'Willie' Scott dans la suite de 1984.

Un chanteur de boîte de nuit basé à Shanghai qui accompagne Indy (le toujours grand Harrison Ford) et son acolyte Short Round (un adorable jeune Jonathan Ke Quan) dans leur mission, Willie était clairement le mouton noir - et Capshaw était coincé dans Le Temple maudit d'une manière similaire.

Bien que le public se soit réchauffé envers le film depuis sa sortie (les critiques le trouvaient à l'origine trop sombre et violent), dédain de la façon dont Capshaw a agi dans Temple maudita enduré. Pour beaucoup, son «performance atroce» est «l'un des plus pleurants, des plus grinçants, des plus insultants de l'histoire du cinéma». Se passer du même talent sans effort que sa co-vedette la plus performante, du mal à créer une étincelle palpable à l'écran entre elle et Ford, et tout prendre 10 pas trop loin, Capshaw était «douloureux à regarder».

Elle a peut-être ruinéIndiana Jones et le Temple maudit, mais Capshaw n'a pas gâché son tir avec Spielberg, qu'elle a épousé en 1991.

Ocean's Zero

Bruce Willis était seulement dans Steven Soderbergh Ocean's Twelve pendant un petit moment, mais son apparence de camée béat et rassis était tout ce qu'il fallait pour gâcher le film pour toujours. Dans le casse de la comédie de 2004, Willis apparaît (même si on a l'impression qu'il était 'Traîné') comme lui-même aux côtés de Julia Roberts 'Tess, qui prétend être le réel Julia Roberts pour aider Danny de George Clooney à voler un œuf de couronnement impérial Fabergé dans un musée à Rome. Plutôt que de suivre le même schtick de héros d'action qui a prouvé son succès dans le passé ou de se comporter comme il le ferait normalement dans la vie réelle, Willis est effrayant, comme s'il était au bord d'une épidémie maniaque ou qu'il était désespéré de renifler les cheveux de Roberts ou quelque chose tout aussi dérangeant; peu convaincant comme lui-même; et drôle, faisant une scène moche dansOcean's Twelveencore pire en sur-jouant la méta-humour à un niveau inconfortable.

Valériane et la ville aux deux mauvaises performances

Luc Besson Valériane et la ville aux mille planètes avait beaucoup à faire - à savoir ses visuels saisissants, son «bonkers fou» première moitié, et son monde extravagant et luxuriant rempli de créatures au-delà de votre imagination la plus folle - mais il s'est beaucoup plus trompé qu'il ne l'a fait. Sans aucun doute, ce qui a pesé sur l'adaptation de Besson de la série comique de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières Valérian et Laureline le plus était ses deux leaders, Dane DeHaan et Cara Delevingne.

acteur alex standall

Sur le papier, la valériane est musclée et digne de confiance, bien que ce ne soit pas l'outil le plus tranchant de la remise. Sur grand écran, cependant, DeHaan l'a joué avec trop de couvaison et pas assez de morsure, un 'Personnage de type Han Solo sans panache.' Delevingne a fait de même avec Laureline, l'héroïne douce mais efficace qui sert de partenaire de Valériane dans les missions de maintien de la paix et son amant potentiel. Comme DeHaan, Delevingne était rigide et sans émotion, livrant toutes ses lignes comme si elle était «transmettre sa commande de latte au barista de Starbucks.

Indépendamment, la paire a donné des performances assez pitoyables, mais ensemble, elles ont ruiné Valériane et la ville aux mille planètes avec leur paresse et le manque de chimie. Comme leChicago Sun Times«Richard Roeper a dit:« Ils sont si en bois qu'ils auraient pu flotter pour toujours dans les eaux près du Titanic en train de couler et sauver Rose ET Jack.

Pas un prédateur au sommet

Pour prendre une ligne de Britney Spears' chef-d'œuvre dance-pop, oups, il l'a encore fait.

Trois ans après que Topher Grace ait été étiqueté 'le pire venin jamais vu Homme araignée Threequel', il a donné une performance déroutante dans Les prédateurs, le troisième versement du Prédateur franchise, qui le voyait comme un médecin apparemment inoffensif qui admet finalement qu'il est un tueur en série psychopathe. En tant que Edwin, le médecin déshonoré qui nourrit des désirs secrets Le jeu le plus dangereux, Grace était fragile mais galvaudée au début et caricaturale pendant l'apogée du film, quand Edwin renverse sa vérité terrifiante, un scalpel et un poison neurotoxique à la main.

Grace n'est pas à blâmer pour l'étrange caractérisation d'Edwin ou son «Qu'est-ce que c'était que ça? torsion qui est venue dans le troisième acte, mais l'acteur n'a pas réussi à s'élever au-dessus du bruit avec le genre d'acteur dont nous savons qu'il est capable. À la fin, il a flétri Les prédateurs et laissé beaucoup croire qu'il est juste pas sacrément bon dans des rôles «intimidants».

Mlle ce train

Il y a toujours un risque à jeter de nouveaux talents dans un long métrage, mais Clint Eastwood a fait appel à une poignée d'acteurs non formés pour jouer dans Le 15:17 à Paris, le film biographique qui raconte l'histoire réelle de l'attaque terroriste qui a eu lieu sur un train Thalys voyageant d'Amsterdam à Paris. Spencer Stone, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Mark Moogalian se sont tous illustrés dans le film, que Eastwood aurait dirigé en utilisant ses «célèbres méthodes en une prise».Le sien«expérience de cascadeur»etintéressant diriger les choix s'est déroulé aussi bien que vous pourriez vous y attendre.

Les inexpérimentés Stone, Sadler, Skarlatos et Moogalian ont donné Le 15:17 à Paris leur meilleur coup, mais ces hommes ne sont clairement pas des acteurs et ont été rigides et conscients pendant la majeure partie du parcours. Essayez comme ils l'ont fait, les quatuors ne savaient tout simplement pas comment recréer le jour où ils ont arrêté l'attaque du train Thalys de 2015 pour une traduction sur écran argent légèrement dramatisée, ce qui s'est traduit par `` mortellement mauvais '' «douloureusement évident» agissant qui a fait Le 15:17 à Paris le pire film d'Eastwood «ait jamais mis son nom».