Les pires films sur Netflix en ce moment

Par Mike Floorwalker/5 juillet 2018 15:58 EDT

Netflix nous a fourni une tonne de variété dans nos choix de visionnage, mais parfois cela peut être une épée à double tranchant. D'une part, ils nous donnent des doses annuelles de séries acclamées commeBojack HorsemanetOrange est le nouveau noir tout en injectant un flux constant de nouveaux films dans leur file d'attente sans cesse renouvelée. De l'autre, la loi des moyennes dicte que beaucoup de ces films seront des ordures complètes. Essayer de trouver quelque chose de nouveau, génial et stimulant à regarder peut commencer à ressembler à la chasse à l'aiguille proverbiale dans une botte de foin.

Heureusement, nous pouvons vous faire gagner un peu de temps. Ce sont des films qui doivent être traités avec une bonne dose de scepticisme chaque fois que le service de streaming les recommande pour vous - à moins que vous n'aimiez vraiment les films qui pue vraiment. Ce ne sont pas des plaisirs coupables, ils ne sont pas «si mauvais qu'ils sont bons». Ce sont tout simplement les films terribles les plus mal conçus, mal exécutés et à plat que Netflix puisse offrir.



la billetterie de la grande muraille

Nu

Il fut un temps où l'on pouvait compter sur les frères Wayans pour apporter le drôle. Mais lorsque les années 2000 sont arrivées, ils ont commencé à viser carrément le plus petit dénominateur commun avec des travestissements cinématographiques tels que le Film d'horeur série et souvent décriépoussins blancs. Tandis que Keenan Ivory, Shawn et Damon ont suivi cette décennie en abandonnant largement la surface de la Terre (le récent retour de Damon à la télévision enArme mortelle nonobstant), Marlon a continué à travailler sur les types de véhicules vedettes destinés dès le départ à trouver leur place sur des listes comme celles-ci.

Le film original de NetflixNu poursuit sa séquence douteuse avec une histoire qui peut être décrit avec assez de précision comme 'jour de la marmotte, sauf que le gars est nu. Le fait queNun'est pas, en fait,Une maison hantée 3 était peut-être le seul aspect positifdu film observé par un critique; lowbrow, léger et donc très ennuyeux,Nuest un film qui se rapproche à déprécier son «inspiration» par son existence même.

Les canyons

Il n'est peut-être pas exactement un nom familier, mais les contributions de Paul Schrader au cinéma sont impossibles à surestimer. Il a écritConducteur de taxietTaureau furieux, et en tant que réalisateur, il nous a donné des classiques commeGigolo américain,Affliction et la récentePremière réforme. Mais quand Schrader respire, il respire vraiment, vraiment fort, et il n'y a pas de meilleure preuve que celle de 2013Les canyons. Quand le fameux erratique Lindsay Lohan est la meilleure chose à propos de votre film, vous êtes presque certainement en grande difficulté, et même pas un scénario du célèbre provocateur Bret Easton Ellis (auteur du romanPsycho américain) pourrait arracher ce film des mâchoires de l'inutilité.



USA aujourd'huic'est la revue a salué les «éclairs de vulnérabilité de Lohan au milieu de moments vides» tout en rejetant catégoriquement les efforts du reste de la distribution, qui «pourrait aussi bien être des mannequins».Los Angeles Times«Kenneth Turan ne ressentait même pas cette charité: «Si la création d'ennui important était un sport de compétition», écrit-il, «Les canyons emporterait l'or ... C'est comme si l'absence d'émotion convaincante était une vertu recherchée, comme si les sentiments authentiques étaient trop hier pour intéresser les artistes sérieux. Les canyons est un grave accident que tout le monde a vu venir. Les quelques avis positifs citaient la crédibilité de Lohan comme une starlette tombée addictive de drogue (ce qui ne semble pas trop étirer), mais ils étaient peu nombreux. La plupart ont convenu que la seule raison valable de la consulter est que vous je veux juste me sentir mal.

Le film Emoji

Le film Emoji était une idée qui sonnait terriblement sur le papier, donc personne n'était trop surpris quand c'était terrible à l'écran aussi. Malgré la présence inexplicable d'un casting de voix A-list comprenant Anna Faris, Sofia Vergara, Maya Rudolph, James Corden et Sir Patrick Stewart (atteignant soit un bas de carrière ou hautcomme la voix de l'emoji caca),Le film Emojiest un gâchis ennuyeux, drôle et incompétemment édité qui peut être considéré comme le plus grand gaspillage de talents de ce côté deFilm 43.

De nombreux critiques ont à juste titre déclaré le film saisie d'argent cynique et une «métaphore pour un Hollywood qui est du mal à trouver la ligne entre l'image de marque que le public aime et l'image de marque que le public en veut », mais certains ont été offensés à un niveau encore plus profond.Temps libreL'avis de postulait que le message du film est beaucoup plus insidieux qu'il n'y paraît en surface, en disant:Le film Emojiroule ouvertement les yeux sur une pensée à part entière, légitimant les faibles capacités de communication en applaudissant la décroissance des périodes d'attention. Au début, un personnage déclare joyeusement: «Les mots ne sont pas cool! Est-ce l'idéologie que les scénaristes ont adoptée? C'est une bonne question. Du dialogue aux blagues en passant par l'animation étonnamment laide, il n'y a aucun aspect du cinéma qui n'a pas trouvé le temps de se débarrasser de la poubelle, maisFilm Ireland MagazineMichael O'Sullivan a proposé l'évaluation la plus succincte: «Pour le dire en termes propres au film» il a écrit, 'Le film Emojiest un gros tas de Patrick Stewart. '



Le ridicule 6

Netflix

La carrière d'Adam Sandler a commencé assez prometteuse, mais ces jours-ci, il est difficile de trouver un critique qui le considère comme autre chose qu'un fléau de la comédie moderne. Depuis son pic commercial dans les années 90, Sandler a mis en place un tel chaîne étonnante de films terribles qu'il semble presque que c'était son plan depuis le début. L'original NetflixLe ridicule 6- un des plus versions décriées de 2015 sur n'importe quelle plate-forme - ne semble que le prouver.

La «comédie» occidentale a soulevé des drapeaux rouges avant même sa sortie. Les rapports ont frappé que plusieurs acteurs amérindiens avaient a quitté le plateau en raison de ses connotations racistes, et les assurances de Sandler selon lesquelles le film «pro-indien» (ses paroles) apaiseraient tout soupçon de racisme à sa sortie n'ont pas abouti.The Wrap's Deborah Day platement appelé 'tout va mal avec Hollywood au cours des deux dernières décennies ... exemple A de pourquoi la machine hollywoodienne a besoin de voix plus diverses.' Elle a ajouté: 'Adam Sandler a besoin d'une intervention.' Quand non trafic de «stéréotypes violents, grossiers et dégradants», le film était pris à partie pour son abondance de gags «juvéniles et grossiers, peu sophistiqués et insensibles», ce qui est vraiment la même chose pour Sandler à ce stade. Même un casting de jeu comprenant Luke Wilson, Steve Buscemi et Terry Crews n'a pas pu sauver le projet de Sandler et du terrible script du collaborateur Tim Herlihy. Ce qui est vraiment remarquable, c'est qu'ils ont même essayé.

Fièvre de cabine (2016)

Fièvre de cabinede 2002 n'est pas exactement un classique de l'horreur, mais c'était un assez bien reçu, méchant petit choc qui a annoncé l'arrivée (pour le meilleur ou pour le pire) du schlockmeister controversé Eli Roth. Pour une raison étrange, Roth a décidé en 2016 de produire un remake presque tourné pour son film de 14 ans. Le remake a été tourné en utilisant le scénario original de Roth et réalisé par le décorateur vétéran (et réalisateur novice) Travis Zariwny. Le résultat est l'un des plus purement inessentiel des films jamais réalisés, une reprise fatiguée par des individus moins talentueux d'un très bon film qui n'a jamais mérité un remake en premier lieu.

Zariwny a dessiné beaucoup de feu pour être encore plus artless dans sa mise en scène et exercer encore moins de retenue que Roth (qui dit quelque chose), et il y avait une perplexité presque universelle sur la raison pour laquelle le film avait même été réalisé: `` Scène pour scène, ligne pour ligne, gag pour gag, ' a écritUN V. clubc'est A.A. Dowd,«c'est essentiellement le même film. Et l'original n'était pas un chef-d'œuvre pour commencer. L'édition 2016 deFièvre de cabine n'a pas réussi à dessiner un examen positif unique, et son pitoyable box-office et prise de vidéo à domicile devrait garantir que c'est une expérience qui ne sera pas répétée.

The Kissing Booth

Netflix

On peut en dire beaucoup sur The Kissing Booth: c'est un coup de bonne foi. Ses jeunes stars Joey King (Ramona et Beezus), Joel Courtney (Super 8et Jacob Elordi (Swinging Safari) ont été régulièrement assaillis par des fans adolescents depuis la sortie du film, et le directeur du contenu de Netflix, Ted Sarandos, a qualifié le film de «l'un des films les plus regardés du pays, et peut-être du monde». C'est l'un des très rares films originaux de Netflix à devenir un véritable phénomène culturel - malgré le fait que, si l'on en croit les critiques, c'est aussivraiment terrible.

La simple histoire du triangle amoureux du film a peut-être touché les jeunes du monde entier, mais les critiques l'ont presque unanimement critiqué comme un film qui n'a aucune idée de ce qu'il veut être. Le cas terminal du film de coup de fouet tonal a été appelé par plus d'un observateur, car il passe radicalement de la «comédie teen excentrique» au «mélodrame travaillant avec des thèmes matures» en un rien de temps. Les problèmes de stimulation et d'édition ne font que mettre en évidence les étranges changements de ton du film - mais personne n'a jamais dit qu'un film devait être bon pour devenir un phénomène culturel.

qu'est-il arrivé à jason lee

Aimer le mariage de mariage

Le premier film de Dermot Mulroney Aimer le mariage de mariage est un film avec des problèmes systémiques, à commencer par son titre absurde. L'histoire d'une conseillère en mariage (Mandy Moore) dont le mariage est menacé par le divorce imminent de l'un de ses clients semble certainement être du matériel de rom-com simple, et ce n'est pas comme si Mulroney n'avait pas d'expérience dans ce domaine. Mais même avec un casting stellaire comprenant Josh Brolin, Kellan Lutz et Jane Seymour, Mulroney a rendu un travail qui suggère fortement qu'il aurait dûest resté devant la caméra.

Les critiques ont rapidement faire appel à sa «direction à poings durs» en tant que chef parmi les problèmes du film, mais ils ne s'arrêtent pas là.FilmJournal l'a présentée comme une `` comédie romantique assez atroce se distinguant par son absence totale de romance ou de comédie '', tandis queInclinerKalvin Henely était encore moins gentil, en disant: 'Mulroney ... imprègne le film de son propre manque d'artisanat et d'inventivité, (et) le scénario ... donne l'impression qu'il a été écrit par des personnes nées hier, sans aucune conscience de sa banalité.' Beaucoup de mépris était réservé au jeu d'acteur (à l'exception de Brolin, un seul point lumineux) ainsi qu'au montage, à la cinématographie et ... enfin, tout le reste.New York Times«Jeanette Catsoulis résume en ressentant la douleur de ses collègues critiques: «S'il y a un enfer spécial pour les critiques de films», écrit-elle, «il y a probablement des films commeAimer le mariage de mariageen rotation continue. »

Une sorte de belle

Le genre de la comédie romantique dans son ensemble n'a pas exactement été embrassé avec amour par la communauté critique, mais Une sorte de belle - du réalisateur Tom Vaughn, un assistant fiable de clunkers extrêmes pour la dernière décennie - semble avoir été spécifiquement calibré pour attiser la colère critique. Avec l'écriture aléatoire et l'intrigue en chiffres, les tentatives de gains comiques du film tendent à s'enregistrer comme simplement offensant.

hellblade 2

Pierce Brosnan joue le rôle d'un artiste de séduction pris entre deux demi-sœurs, joué par Salma Hayek (14 ans sa cadette) et Jessica Alba (28 ans son cadet). Brosnan parcourt consciencieusement chaque rythme de personnage auquel nous nous attendons au service d'un filmNew York Times«Stephen Holdenappelé 'le genre d'embarras qu'un studio jette sur le marché en août en espérant que personne ne le remarquera.'Toronto Sun's Liz Braun souligné que le film «veut être une farce légère, tous des personnages disparates et bidimensionnels; d'autres fois, il veut être un concurrent, avec des scènes de lit de mort et des conférences motivantes sur la poésie romantique. À tout moment, c'est un énorme gaspillage de talent. Le montage au slapdash et la stimulation amateur ne sont pas utiles - Holden s'est plaint que le film de 99 minutes `` semble durer trois heures '' - mais cela aurait pu être pire. Pour sa sortie au Royaume-Uni, le film était intituléComment faire l'amour comme un Anglais. Oui.

Le mariage de Jenny

Les relations homosexuelles sont devenues de courte durée dans le monde des roms, même si elles semblaient offrir une myriade de nouvelles opportunités de narration pour un genre qui est devenu un peu obsolète.Amour, Simonà partir de 2018 est un bel exemple de la façon dont un tel effort peut aller à droite. Mais pour un exemple de la façon dont cela peut mal tourner, ne cherchez pas plus loin que le véhicule Katherine Heigl 2015Le mariage de Jenny. Chef parmi les problèmes du film: Heigl et la co-star Alexis Bleidel (Le conte de la servante) simplement ne sont pas crédibles en tant que couple gay. Mais même s'ils l'étaient, le film est script ultra-banalet les vues étrangement en arrière sur le mariage ne font aucune faveur à cette rom-com prétendument progressiste.

Aaron Hillis duVillage Voice l'a appelé pour cette raison, en disant que le film «harpe sur les idées rétrogrades que les femmes devraient toutes aspirer à se marier, et le bonheur est un état d'être permanent que les vertueux peuvent atteindre». New York Daily News 'Katherine Pushkar a décrit le film comme étant simplement `` obsolète, simpliste et insultant pour les personnages et le public '', tandis que Noel Murray deUN V. club avisé qu'il 'aurait été l'indie gay le plus branché de 1995' avant de poursuivre Ebert: 'C'est un film déplacé dans le temps. Et sonà peine un film. Cela ressemble plus à une vieille brochure poussiéreuse et fanée: `` Donc, votre fille a décidé de se marier gay ... ''

Banni

Nicolas Cage a connu une belle expérience ces derniers temps avec des rôles acclamés dans les thrillers Maman et papa et Mandy. Mais s'il y a une sortie récente qu'il aimerait probablement que nous oublions tous, c'est la pièce bizarre de la période 2015Banni. Cage partage la vedette avec Hayden Christensen en tant que guerriers rattrapés par les machinations de deux princes dans la Chine du XIIe siècle. Et si vous trouvez un peu étrange que leurs rôles aient été remplis par des acteurs blancs, eh bien, tu n'es pas seul.

Le film a eu la peine requise pour ce choix de casting douteux, mais c'était loin d'être la seule plainte des critiques. Boon Chan de Singapour Straits Times je l'ai trouvé 'bizarre que cette production sino-canadienne canadienne soit si sourde et insensible.' Mais il a également pris de sérieux problèmes avec l'intrigue artificielle et bouclée et le jeu de Cage en particulier (`` Cage peut s'attendre à une autre nomination Razzie pour son excellent travail ici. '') Le fait que tout le monde parle anglais dans un tournage en Chine et destiné principalement au marché chinois également perplexe plus d'un observateur, et la direction de plomb du film (gracieuseté du cascadeur Nick Powell) et les séquences d'action ennuyeuses ont reçu beaucoup de railleries. Tout cela se traduit par une perte de temps complète, parfaitement résumé parPajiba'Rebecca Pahle:' une histoire ennuyeuse racontée par des acteurs incroyablement mauvais ... jaillissant des lignes de dialogue en bois. '

En d'autres termes ... c'est l'un des pires films que vous verrez sur Netflix maintenant ... ou, vraiment, jamais.