Les pires effets spéciaux échouent dans les films populaires

Par Carnaval de Robert/5 novembre 2018 12 h 50 HAE

Peu importe le budget ou le talent d'une équipe, les bons effets spéciaux ne sont parfois pas dans les cartes d'un film. Cela résume les superproductions que nous avons rassemblées ici: la plupart avaient beaucoup d'argent et un tas de professionnels expérimentés guidant leur développement - et pourtant, soit en raison de contraintes de temps, de mauvaises visions artistiques ou d'un mélange brutal des deux, leurs visuels ont fini par l'air sacrément mauvais. Des super-héros de bandes dessinées avec CGI Jell-O pour les supercombinaisons aux robots transformateurs faits de Rubik's Cubes mal animés, nous avons sélectionné à la main les sommets de l'échec VFX et CGI dans le cinéma populaire.

Gardez à l'esprit que certains de ces films sont toujours une explosion, et plus que quelques-uns présentent de nombreuses bonnes instances de CGI et d'effets spéciaux. D'autres, bien sûr, ne sont tout simplement pas de très bons films. Ce qui unifie ces divers films, c'est qu'à un moment donné, ils ont tous laissé tomber le ballon et infligé une atrocité visuelle historiquement mauvaise aux yeux des téléspectateurs. Préparez-vous à lire sur les pires effets spéciaux qui échouent dans les films populaires.



The Matrix 2: CGI Boogaloo

Bien que La matrice La trilogie a été la première à lancer une grande partie de la folle explosion CGI à laquelle nous sommes habitués en tant que fans de cinéma à succès, cela ne signifie pas qu'elle est à l'abri des critiques. Exemple concret: le épreuve de force de clone dans La matrice rechargée. Tandis que la première Matrice CGI du film essayé de se maintenir relativement contenu (même quand il a augmenté la folie ante vers la fin du film), RechargéLa dépendance des effets est exponentiellement plus grande et, au mauvais service du film, beaucoup plus visible.

vikings saison 6 date de sortie

Ce point est le plus apparent lors du combat de Neo avec des centaines de clones de l'agent Smith, qui l'attaquent comme des zombies de kung-fu. Afin de combattre tant de personnes à la fois, Neo tourne essentiellement son propre film en avance rapide et attaque avec une quantité incroyablement irréaliste de vitesse et de précision, au point où il donne un coup de pied à vingt Smiths par seconde, et ils vont tous planer dans les airs comme s'ils étaient attachés à des packs de jets invisibles et défectueux. La physique sans poids et sans impact des ragdolls numériques, couplée à la vitesse absurde à laquelle tout se passe, élimine tout le grain et la tension de la folie des arts martiaux traditionnellement lourde de la série. Cette scène, et beaucoup de La matrice rechargée dans son ensemble, remplace la puissance des combats pratiques par un accent encore plus grand sur les CGI peu pratiques.

Zombies en caoutchouc

Je suis une légende a beaucoup en commun avec les mauvais films d'horreur, en ce qu'un monstre CGI bâclé apparaît à mi-chemin pour ruiner la plupart du suspense et de la peur qui s'étaient accumulés jusqu'à ce moment-là. Cela ne veut pas dire Je suis une légende est un mauvais film dans l'ensemble, mais nous sont disant qu'il laisse tomber la balle dans le département CGI quand cela compte le plus. Le film est plus ou moins un film de survie de zombies, bien que les zombies présentés dans ce film portent le nom de «Darkseekers».



La révélation des Darkseekers est un gros problème dans Je suis une légende, et le film se donne beaucoup de mal pour les faire passer pour une menace très réelle fondée sur un monde authentique que nous pouvons tous croire. Malheureusement, cette illusion d'authenticité est détruite lorsque nous rencontrons réellement les Darkseekers. S'il est clair que leur conception était très prometteuse, le CGI leur donner vie avait certainement besoin de quelques mois de plus pour s'installer. Leur peau est caoutchouteuse, leurs expressions faciales sont des dessins animés et tout ce qui les concerne est un peu mal cuit. De petits détails, comme des lignes plus élastiques autour de leur bouche quand ils hurlent ou se plissent au-dessus de leurs yeux lors de l'émotion, auraient pu faire un long chemin pour transformer ces marionnettes CGI en véritable carburant de cauchemar.

Moustache d'acier

S'il y a trois choses que Superman défend, ce sont la vérité, la justice et des visages purs. Grâce au programme chargé d'Henry Cavill, reprenant Ligue de justice a fini par se heurter aux engagements de Cavill de Mission: Impossible - Fallout. Cela a créé tout un situation velue: Warner Bros pourrait-il convaincre Paramount de laisser Cavill raser la moustache pour JL retire, ou Superman flou allait-il avoir besoin d'un travail CGI en post-production?

Warner Bros.a finalement opté pour cette dernière option après avoir perdu leur petit face-à-face avec Paramount, qui a refusé de laisser Cavill provoquer un rasage de près pour le M: I — F équipe. Bien que nous soyons heureux que rien n'ait empêché Tomberle développement (puisque ce film en avait assez défis logistiques sur ses mains sans fracas de poils du visage jetés dans le mélange), il est regrettable que Ligue de justice a obtenu l'extrémité courte de la moustache du guidon. Même avec la technologie CGI à la pointe du rasoir, aucune quantité d'effets spéciaux n'a pu fixer la lèvre supérieure d'Henry Cavill dans le temps Ligue de justiceLes artistes VFX ont eu entre les reprises et la date de sortie du film. Voilà pourquoi nous avons fini par recevoir Shrek Superman, dont le visage impeccable a fini par paraître étrangement inhumain grâce à un CGI imparfait qui hantera le DCEU (ou Worlds of DC, comme on l'appelle maintenant) pour toujours.



Le roi Scorpion

Si vous avez déjà étudié le sujet des «mauvais CGI dans les grands films» auparavant, vous avez sans doute rencontré La momie revient' Roi Scorpion un nombre incalculable de fois. Et il y a une raison à cela: il est l'un des pires CGI jamais mis sur grand écran. Attention, le corps du roi du scorpion lui-même, bien que pas tout à fait poli et définitivement un peu plat sur les textures, n'est pas terrible. C'est le visage qui tend à être le point de rupture pour la plupart des gens.

Pour une raison quelconque, les créateurs du film ont opté pour une recréation numérique étrange du visage de Dwayne Johnson plutôt que de la réalité. S'ils avaient fait une supercherie de capture de mouvement et mis leur vrai visage dans la séquence, ou s'ils étaient allés avec une tasse de monstre maquillée qui conservait le reste de la qualité du corps CGI, ce personnage ne serait probablement pas aussi infâme. Cependant, grâce à la différence étrange dans la qualité des effets spéciaux entre le corps et la tête, ainsi que le visage mystérieux de la vallée cireuse (et effrayant!) De Dwayne Johnson, le Scorpion King restera dans les mémoires des cinéphiles et des historiens du cinéma, dont il se moquera. pour toujours.

Transformations des particules d'Age of Extinction

Beaucoup de mauvaises décisions ont été prises avec Les Transformers: L'âge de L'extinction, aucune pénurie ne se trouvant dans le département des effets spéciaux, en particulier. Sommes-nous en train de référencer les mal exécutés séquence de chute qui fait RoboCopa 30 ansversion du même effet ressembler à des images documentaires? Non, nous parlons de l'obsession du film pour transformations de particules, autrement connu comme le gadget visuel qui bat le point de Transformers entièrement.

L'âge d'extinction a introduit un type de transformation qui pourrait transformer les robots en voitures et vice versa en les transformant en légions de cubes aéroportés. Ces cubes, en plus de saper le gadget titulaire du Transformers série et ligne de jouets, ne sont même pas jolis à regarder. Ils ont l'air bon marché et manifestement artificiels, de telle sorte qu'il est impossible de croire qu'ils se transforment en transformateurs en acier de 40 tonnes. Alors qu'ils tourbillonnent à travers les nombreuses séquences CGI du film, il est difficile de ne pas les assimiler aux animations d'un économiseur d'écran Windows 3.1. Pire encore, lorsque les cubes cessent de tourbillonner et se mettent à former le Transformer, ils se fixent de telle sorte qu'il semble que l'image CGI soit toujours rendue au sommet du maillage numérique. Peu importe que cet effet soit intentionnel, le point demeure: les cubes ressemblent à des CGI inachevés et bâclés, et sont, à la fois dans le concept et l'exécution, une horreur à regarder.

Ra, dieu des cassettes VHS

Dieux d'Égypte est embourbé par bien plus que de mauvais effets spéciaux, mais son CGI terne n'aide certainement pas le cas du film. Bien qu'il y ait quelques bonnes séquences ici et là (comme la course au serpent du film, qui présente un CGI impressionnant, un éclairage, une chorégraphie et un cadrage), ce succès est l'exception plutôt que la règle. Le reste de Dieux d'Égypte est rempli de dieux qui semblent faits de plastique et d'un monde qui semble rendre ses visuels en temps réel sur une PlayStation 4.

Quels ensembles Dieux d'Égypte à part les autres films avec un mauvais CGI est dans son approche particulièrement mauvaise pour différencier visuellement Ra, le dieu solaire. Pour une raison quelconque, Alex Proyas et son équipe ont décidé que le CGI piège paresseusement le visage de Geoffrey Rush de manière à ce que sa tête se sente comme la seule partie réelle de son corps, ce qui se traduit par un effet qui rappelle étrangement Les aventures de Shark Boy et Lava Girlc'est George Lopez sous enveloppe CGI. Pire encore, l'effet d'éclairage qui couvre le visage de Ra clignote de manière si irréaliste qu'il ressemble aux ombres involontaires qui balayent les lignes produites sur les cassettes VHS. Bien que ce problème soit beaucoup plus prononcé lorsqu'il explose sur un écran de théâtre, il ne sera toujours pas aussi bon sur votre téléviseur.

Tout dans Green Lantern

La lanterne VerteLes effets spéciaux sont juste ... malheureux. Bien qu'il soit clair de voir que beaucoup d'efforts ont été consacrés au CGI dans chaque scène de ce film, Les resultats ne sont pas à la hauteur de ce qui est attendu d'un blockbuster de super-héros avec un budget de 200 millions de dollars. Le produit final a toutes sortes de problèmes, mais les effets sont peut-être les plus incontournables.

Où la direction visuelle s'est-elle mal passée? Était-ce l'idée de confectionner entièrement le costume de Hal Jordan en CGI? Ou était-ce dans le développement réel du costume lui-même? Nous ne connaîtrons peut-être jamais les détails, mais quelle qu'en soit la raison, le costume emblématique de Green Lantern semble être fait de Jell-O moulant et légèrement humide. Ce sentiment s'applique deux fois pour le masque de Hal, qui a toujours l'air un peu trop brillant pour son propre bien.

jack nicholson 2019

Bien sûr, le costume de Hal n'est pas le pire des délinquants. En fait, c'est probablement l'un des points forts visuels du film. C'est parce qu'il partage souvent l'écran avec des gens comme Kilowog et Parallax, des personnages dont le CGI est incroyable au mieux, atroce au pire. Kilowog ressemble à un cochon de jeu vidéo, et Parallax ... eh bien, c'est un gros nuage de merde. Ce serait bien s'il y avait une façon plus élégante de le dire, mais ce n'est pas le cas. Étant donné que c'est un bien rendu nuage de merde, cependant, il est probable que certains des CGI décevants de ce film pourraient juste recréer fidèlement quelques mauvaises idées et conceptions qui auraient dû être repassées au début La lanterne Vertele développement de.

La désolation de Velveeta

Bien qu'il y ait beaucoup de CGI pas si chauds à poursuivre dans Peter Jackson Hobbit trilogie, y compris les arrière-plans plutôt plats des films et les armées animées de manière rigide, rien de tout cela ne gagne une place sur cette liste par rapport à La Désolation de SmaugCGI de or fondu séquences.

Pendant Bilbo et la grande confrontation des nains avec le dragon Smaug, ils utilisent de l'or fondu dans le cadre d'un plan pour piéger le dragon. Cependant, lorsque l'or passe du solide au liquide, la suspension de l'incrédulité du public fait de même. Sérieusement, il ressemble au fromage nacho CGI. Si ledit fromage nacho n'était apparu que pour quelques clichés, ce serait une chose, mais il apparaît encore et encore pendant le combat final, vous distrayant constamment de tout bon visuel affiché. Il est étrangement lisse, dépourvu de reflets, et est généralement trop doux et gluant pour son propre bien.

Dans l'ensemble, cependant, pour chaque faux pas visuel que Weta Digital fait avec son CGI, plus de succès sont obtenus. Il suffit de regarder Smaug lui-même, l'un des méchants CGI les plus impressionnants de l'histoire. Cette trilogie, et La Désolation de Smaug en particulier, ayez beaucoup de merveilles visuelles à explorer, si vous êtes prêt à négliger certains effets douteux ici et là.

Le surf CGI de 007

Étant donné que l'ère Daniel Craig de Liaison les films ont mis fin (enfin, presque une fin) aux cascades absolument absurdes et exagérées et à l'excès de campy de la précédente Liaison films, il peut surprendre certains jeunes fans qu'il y avait en effet un temps où ces films se sont révélés être des rires ringards. Ne nous croyez pas? Allez voir Meurs un autre jour et essayer de faire valoir que l'infâme finale de surf ne retire pas tout le vent des voiles du film.

Rien d'aussi mal exécuté que PAPALa scène du surf a frappé la Liaison franchise avant ou depuis. Non seulement la prémisse de base de la séquence est excessivement embarrassante, mais l'exécution est plus que rude, surtout pour un film de 2002. Avec CGI qui fait Star Wars Episode II: L'attaque des clones'les visuels ressemblent à du matériel Oscar moderne, Meurs un autre jourLe surf de Plops, Pierce Brosnan, Bond sur des vagues ressemblant à la PlayStation 2, force les téléspectateurs à imaginer de meilleurs visuels pour eux-mêmes. Sérieusement, si quelqu'un a utilisé un peu de montage astucieux pour ploper Bond de Brosnan sur une scène de Pieds heureux, ça aurait l'air plus crédible. Tout cela est aggravé par le fait qu'il y a une séquence de surf distincte dans ce film qui est tournée pratiquement et est vraiment engageante.

Couteaux à beurre de Logan

le X Men Dans l'ensemble, les films ont été très bons pour rendre les griffes de Wolverine aussi lourdes, nettes et mortelles quand elles sont des effets numériques que quand elles sont pratiques. Cependant, un film pour vraiment manquer la marque sur la visualisation de l'arme de choix de Logan était X-Men Origins: Wolverine. Bien que des morceaux du film utilisent la ruse d'éclairage et des angles intelligents pour donner aux griffes du personnage titulaire un aspect menaçant et tranchant, les problèmes de CGI du film sont au premier plan chaque fois qu'un accent prononcé est mis sur les coups de poing américains de Wolverine.

seigneur des anneaux sauron

Prenez cette scène miroir, par exemple, qui résume à quel point les effets du film n'étaient pas convaincants. Nous trouvons Wolverine inspectant de près ses propres griffes, et elles ont l'air plus terne qu'un couteau à beurre et plus plate qu'une figure de bâton modelée dans Blender. Comme si cela ne les distrayait pas assez, ils flottent pratiquement au bout des phalanges de Hugh Jackman. Bien que X-Men Origins: Wolverine a quelques bons effets spéciaux dispersés sur ses deux heures de fonctionnement, ses nombreux plans CGI insuffisamment cuits ont érodé beaucoup le charme du film.